Contenu

snesup-lr

Default screen resolution  Wide screen resolution  Augmenter la taille  Diminuer la taille  Taille par défaut 
Vous êtes ici :     Accueil
LPR - Un nouveau choc de défiance pour la communauté universitaire PDF Imprimer Envoyer
Communiqué du Snesup-FSU - 10 novembre 2020
Lundi 9 novembre, la commission mixte paritaire a conclu la phase d’examen parlementaire du projet de la LPR – très largement contesté par la communauté universitaire – par un texte final qui s’avère encore plus destructeur que le projet de loi initial. Ce texte confirme ce que nous avons par ailleurs dénoncé à de multiples reprises, en particulier le renoncement à l’objectif d’atteindre 1 % du PIB pour la dépense en faveur de la recherche publique à l’horizon 2030. Il renforce la précarité chez les personnels et comporte de graves attaques contre notre statut de fonctionnaire d’État. La création de “chaires juniors” et le recrutement désormais possible d’enseignant·es-chercheur·es sans qualification par le CNU, renvoyant cette décision à la seule appréciation des instances locales, en sont deux illustrations. En se donnant la possibilité de réprimer à sa guise l'ensemble des mouvements sociaux par le biais d’amendes et de peines de prison, le gouvernement remet en cause les franchises universitaires, les libertés syndicales et, au-delà, le principe même de la liberté d'expression sur les campus. Répression, budget insuffisant, clientélisme, précarité, concurrence exacerbée, tout l’arsenal néolibéral est dorénavant opérationnel.

 

Lire la suite...
 
Aux agents CNRS de la région Occitanie-Est PDF Imprimer Envoyer


Le projet de LPR doit être abandonné !

NON aux amendements liberticides votés par le Sénat

OUI  au financement de postes supplĂ©mentaires et pĂ©rennes

 

Avec l'intersyndicale de l'enseignement secondaire qui revendique des moyens supplĂ©mentaires pour maintenir leurs enseignements avec des conditions sanitaires dĂ©centes dans les lycĂ©es et collèges, les syndicats de l'Enseignement supĂ©rieur et de la recherche, signataires de l'appel ci-dessous vous appellent au rassemblement demain 10 Nov Ă  14H place Candolle

 

Dans la nuit du 28 au 29 octobre, le Sénat a voté plusieurs amendements concernant le projet de Loi de Programmation de la Recherche (LPR). Non seulement le Sénat a entériné l’aggravation de la précarité en maintenant les chaires juniors et les contrats de projets qui remettent en cause nos statuts, mais les nouveaux amendements vont encore plus loin dans les attaques contre nos statuts et le démantèlement de l’enseignement supérieur et de la recherche publique.

Lire la suite...
 
Pourquoi le SNESUP-FSU s’est-IL opposé à la signature de “l’accord relatif à l'amélioration des rémunérations et des carrières” ? PDF Imprimer Envoyer

Le 5 octobre 2020, le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation a adressé aux organisations syndicales représentées au CTMESRI la version définitive d’un accord relatif à l’amélioration des rémunérations et des carrières, programmé sur 7 ans pour signature une semaine plus tard. La signature par le SNPTES, le SGEN-CFDT et l’UNSA lui permet d’être légèrement majoritaire (50,9 %). La FSU n’a pas signé le protocole. Au regard de la version définitive, la commission administrative du SNESUP-FSU réunie le 15 octobre a confirmé à l’unanimité l’opposition à la signature qu’elle avait déjà votée le 10 septembre sur la base de la version initiale du protocole. Nous revenons ici sur les raisons de cette opposition.

Lire la suite...
 
Rassemblons-nous en réponse à l'horreur PDF Imprimer Envoyer

Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : un acte ignoble et révoltant

La FSU a appris avec effroi l'attentat dont a été victime Samuel Paty, professeur d'histoire du collège de Conflans-Sainte-Honorine. La FSU exprime son soutien à sa famille, ses proches et les personnels du collège. Cet enseignant a été tué pour avoir exercé son métier, en cours d'EMC, enseignement moral et civique destiné à échanger et débattre afin d'éveiller l'esprit critique des élèves : il a exposé dans ce contexte les caricatures de Mahomet, cours qu'il faisait depuis des années, dans le respect des croyances des uns et des autres, et de la laïcité.

C'est toute la communauté éducative, personnels mais aussi familles et élèves, qui est profondément atteinte et endeuillée, et au-delà l'ensemble de la société. L’assassinat lâche et abject d’un enseignant porte aussi atteinte à des principes fondamentaux de la République comme la liberté d’expression, la liberté de conscience, la laïcité.

La FSU demande que tout le soutien nécessaire soit apporté aux personnels et au service public d’éducation. Elle demande que chacun s'abstienne de toute instrumentalisation politique. Elle refusera toute stigmatisation des musulmans. Elle ne lâchera rien sur la nécessité d'apporter partout, pour tous, l'instruction, la raison, la réflexion et tout ce qui permet de construire l'autonomie de jugement.

Sans attendre l'hommage national qui sera rendu à Samuel Paty mercredi prochain, nous appelons les collègues et les étudiants à se rassembler, à se réunir, en extérieur et en respectant les gestes barrières. Nous appelons les collègues à s'organiser au plus proche de leurs lieux de travail.

Pour la partie Est du campus Triolet, nous appelons à rejoindre un rassemblement aujourd'hui lundi à 9h30 entre les bâtiments 22 et 23.

Courage Ă  tous dans ces moments difficiles.

La FSU de l'Université de Montpellier

 
Hommage dimanche à 15h00 à Montpellier : communiqué des fédérations FO CGT FSU UNSA PDF Imprimer Envoyer
Communiqué des organisations syndicales de l’Éducation nationale de l’Hérault,
d’une organisation de parents d’élèves : appel au rassemblement du 18 octobre
L’ensemble de la Nation a appris avec effroi l’assassinat d’un professeur d’Histoire Géographie du collège du Bois d’Aulnes (78). Cet acte horrible serait en lien avec l’utilisation en cours de caricatures de Mahomet dans le cadre d’un cours d’EMC (enseignement moral et civique). Toute la communauté éducative : enseignants, personnels des écoles et des établissements, élèves et parents d’élèves, est sous le choc depuis hier soir.
Nos organisations présentent leurs plus sincères condoléances à la famille de la victime et témoignent leur soutien à tous ses proches, ses collègues, ses élèves et leurs parents.
Cet odieux attentat a été commis contre un professeur qui faisait son métier, c’est donc le l’école publique qui a été attaquée : les missions d’apprentissage et d’émancipation qui sont au cœur de ce que nous portons. L’école est le lieu de la construction du citoyen et de sa liberté de conscience, de la formation d’esprits éclairés par la pratique du débat. La transmission des valeurs est une tâche essentielle du service public d’Éducation.
Attaquer un professeur, c’est s’attaquer au fondement même de notre démocratie et de notre République.
Nous réaffirmons que l'école républicaine et ses enseignants doivent être en mesure de transmettre les connaissances partout. C’est pour cette raison que le statut de fonctionnaire d’État et d’agent public doit plus que jamais être préservé.
Nous rappelons notre attachement indéfectible à la liberté d’expression. Cet impératif ne doit pas céder et ne cédera jamais devant le terrorisme et les fanatismes quels qu’ils soient. Restons unis et fermes dans notre combat pour la liberté.
Nous appelons à un rassemblement demain dimanche 18 octobre à 15H00 devant la Préfecture de l’Hérault à Montpellier.
Montpellier, samedi 17 octobre 2020
 
<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 5 de 44