Contenu

snesup-lr

Default screen resolution  Wide screen resolution  Augmenter la taille  Diminuer la taille  Taille par défaut 
Vous êtes ici :     Accueil
Toutes et tous mobilisés le mardi 24/11 pour dire STOP : manifestation au départ des campus PDF Imprimer Envoyer

Suite à l'AG montpelliéraine en visio de ce vendredi 20/11 (75 participants), les syndicats CGT FO FSU Solidaires appellent à une manifestation demain mardi 24/11

- Pour les libertés

- Contre la précarité dans l’enseignement supérieur et la recherche

- Pour le retrait/abrogation de la LPR

Ce mardi 24 novembre :

-13h00 rdv devant l’UPV

-13h30 rdv devant le CNRS

Pour converger tous ensemble :

14h00 devant le site Triolet (place Eugène Bataillon, face à l’hommage à Confucius)

Les manifestations revendicatives sont autorisées.

Le gouvernement n’entendra rien d’autre que le rapport de force.

Il ne nous laisse pas le choix : mobilisons-nous !

 

Lire la suite...
 
AG (amphi et visio) : la LPR est rejetée, elle ne peut pas passer ! La mobilisation doit s'étendre ! PDF Imprimer Envoyer

La Loi de programmation de la recherche

s’attaque aux libertés et aux statuts du personnel.

Etendons la mobilisation pour qu’elle reste lettre morte !

 

ASSEMBLEE GENERALE A MONTPELLIER

Vendredi 20 Novembre 12h30

En visio : https://umontpellier-fr.zoom.us/j/81616151973?pwd=UjdTRzUvRXN0ZnYyc1pEWlJkMzJ3QT09

Sur la facultĂ© de sciences UM : amphithéâtre en cours de rĂ©servation

(Cette AG se fait dans le cadre des Heures d’Information Syndicale auxquelles tous les agents ont droit)

A l’appel de : CGT-SNTRS, FO-ESR, FSU-SNESUP, SUD Education…

 

-        Appel national intersyndical –

Le gouvernement a annoncĂ© le 1er fĂ©vrier 2019 sa volontĂ© de faire voter une loi pluriannuelle ambitieuse pour dĂ©velopper la recherche. Nous assistons au mois de novembre 2020 au dĂ©nouement de près de deux ans de « maturation Â» d’une loi destructrice pour l’ESR.

Lire la suite...
 
LPR - Un nouveau choc de défiance pour la communauté universitaire PDF Imprimer Envoyer
Communiqué du Snesup-FSU - 10 novembre 2020
Lundi 9 novembre, la commission mixte paritaire a conclu la phase d’examen parlementaire du projet de la LPR – très largement contesté par la communauté universitaire – par un texte final qui s’avère encore plus destructeur que le projet de loi initial. Ce texte confirme ce que nous avons par ailleurs dénoncé à de multiples reprises, en particulier le renoncement à l’objectif d’atteindre 1 % du PIB pour la dépense en faveur de la recherche publique à l’horizon 2030. Il renforce la précarité chez les personnels et comporte de graves attaques contre notre statut de fonctionnaire d’État. La création de “chaires juniors” et le recrutement désormais possible d’enseignant·es-chercheur·es sans qualification par le CNU, renvoyant cette décision à la seule appréciation des instances locales, en sont deux illustrations. En se donnant la possibilité de réprimer à sa guise l'ensemble des mouvements sociaux par le biais d’amendes et de peines de prison, le gouvernement remet en cause les franchises universitaires, les libertés syndicales et, au-delà, le principe même de la liberté d'expression sur les campus. Répression, budget insuffisant, clientélisme, précarité, concurrence exacerbée, tout l’arsenal néolibéral est dorénavant opérationnel.

 

Lire la suite...
 
Aux agents CNRS de la région Occitanie-Est PDF Imprimer Envoyer


Le projet de LPR doit être abandonné !

NON aux amendements liberticides votés par le Sénat

OUI  au financement de postes supplĂ©mentaires et pĂ©rennes

 

Avec l'intersyndicale de l'enseignement secondaire qui revendique des moyens supplĂ©mentaires pour maintenir leurs enseignements avec des conditions sanitaires dĂ©centes dans les lycĂ©es et collèges, les syndicats de l'Enseignement supĂ©rieur et de la recherche, signataires de l'appel ci-dessous vous appellent au rassemblement demain 10 Nov Ă  14H place Candolle

 

Dans la nuit du 28 au 29 octobre, le Sénat a voté plusieurs amendements concernant le projet de Loi de Programmation de la Recherche (LPR). Non seulement le Sénat a entériné l’aggravation de la précarité en maintenant les chaires juniors et les contrats de projets qui remettent en cause nos statuts, mais les nouveaux amendements vont encore plus loin dans les attaques contre nos statuts et le démantèlement de l’enseignement supérieur et de la recherche publique.

Lire la suite...
 
Pourquoi le SNESUP-FSU s’est-IL opposé à la signature de “l’accord relatif à l'amélioration des rémunérations et des carrières” ? PDF Imprimer Envoyer

Le 5 octobre 2020, le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation a adressé aux organisations syndicales représentées au CTMESRI la version définitive d’un accord relatif à l’amélioration des rémunérations et des carrières, programmé sur 7 ans pour signature une semaine plus tard. La signature par le SNPTES, le SGEN-CFDT et l’UNSA lui permet d’être légèrement majoritaire (50,9 %). La FSU n’a pas signé le protocole. Au regard de la version définitive, la commission administrative du SNESUP-FSU réunie le 15 octobre a confirmé à l’unanimité l’opposition à la signature qu’elle avait déjà votée le 10 septembre sur la base de la version initiale du protocole. Nous revenons ici sur les raisons de cette opposition.

Lire la suite...
 
<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 1 de 40