Contenu

snesup-lr

Default screen resolution  Wide screen resolution  Augmenter la taille  Diminuer la taille  Taille par défaut 
Vous êtes ici :     Accueil Articles UM section Campus-UM2
UM2-Campus
La recherche Ă  l'UM : MUSE supplante la Commission de la Recherche PDF Imprimer Envoyer

Depuis mars 2017, se consolant des multiples échecs aux concours des IDEX, et pouvant enfin justifier la fusion UM1-UM2, l’Université de Montpellier et ses partenaires1 ont décroché le Graal qu’est l’I-site MUSE (Montpellier Université d’Excellence). 17 M€ de budget annuel, pour partie consacrés à des LabeX qui existaient déjà, et une fondation2 pour gérer tout ça. C’est du sérieux et il hors de question de laisser les personnels et leurs représentants s’en approcher de trop près.

Dès son inauguration, l'I-Site MUSE se montre en effet sous un visage beaucoup plus ambigu pour la communauté scientifique montpelliéraine, que les discours victorieux et enthousiastes ne le laissent paraître.

Lire la suite...
 
PDF Imprimer Envoyer

Mutation des enseignants-chercheurs

L'Université de Montpellier ne joue pas le jeu

 

La procédure de mutation entre universités des maîtres de conférences et professeurs a été remise en place par la loi Fioraso l'an dernier, en 2015, sous la pression des organisations syndicales. Elle permet l'examen des demandes de mutation (rapprochement de conjoint ou handicap) sur les concours MCF et PR, avant même l'ouverture du concours aux autres candidats. C'est au Conseil Académique (CAc) d'examiner ces demandes, avec comme seul critère recevable l'adéquation du candidat au profil du poste.

Lire la suite...
 
Il ne vous reste plus que quelques jours pour envoyer votre vote au CNU PDF Imprimer Envoyer

A l'attention des enseignants-chercheurs et chercheurs Ă©lecteurs au CNU

Chères et chers collègues,

Vous êtes appelés à voter du 14 septembre au 14 octobre pour renouveler les membres élus des 52 sections du Conseil National des Universités.

 

Lire la suite...
 
Massacre d'Ă©tudiants au Mexique PDF Imprimer Envoyer

Le SNESUP-FSU est profondément indigné et choqué par le massacre d'étudiants perpétré au Mexique par des policiers municipaux et des hommes armés. 43 élèves professeurs de l'école normale Raul Isidro Burgos disparaissaient dans la nuit du 26 au 27 septembre 2014, au moins trois autres étaient tués sur place, alors qu'ils manifestaient contre la pauvreté des moyens attribués à l'enseignement. Aucun des disparus n'a été retrouvé vivant. Le 4 octobre des fosses communes contenant 28 corps calcinés ont été découvertes.

Le SNESUP-FSU demande instamment que toute la lumière soit faite, que les coupables soient traduits en justice et qu'ils ne puissent bénéficier d'aucune impunité. Il s'est adressé en ce sens à l'ambassadeur du Mexique en France, au ministre des affaires étrangères et du développement et à la ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche.
 
PDF Imprimer Envoyer

Comment le projet de loi Fioraso met en danger le service public

 

Différentes déclarations venant du ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche, ainsi que l'évolution du projet de loi laissent entrevoir qu'une place plus grande sera faite à l'enseignement supérieur privé dans le nouveau paysage qui se dessine.

Plusieurs mesures, allant dans ce sens, sont particulièrement alarmantes : les comités de sélection seraient ouverts aux personnels exerçant une activité de recherche, ce qui ouvre la porte aux cadres, impliqués dans la recherche et le développement, dans des entreprises privées, pour recruter nos futurs collègues enseignants-chercheurs. Ceci n'est pas acceptable et remettrait fortement en question le principe fondamental d'évaluation par les pairs.

Lire la suite...
 
Page 1 de 2