Contenu

snesup-lr

Default screen resolution  Wide screen resolution  Augmenter la taille  Diminuer la taille  Taille par défaut 
Vous êtes ici :     Accueil Articles UM Intersyndical de l'UM
Intersyndical UM
Transformation à marche forcée de l'Université vers l'EPE : rectificatif intersyndical PDF Imprimer Envoyer


Dans son message du 20 avril Ă  propos du changement de statut de l'UniversitĂ© de Montpellier voulu par la prĂ©sidence (passage Ă  un Établissement Public ExpĂ©rimental, EPE), le prĂ©sident de l'UM a signalĂ© Ă  juste titre que ce changement est un enjeu "de taille". En mĂȘme temps, il s'est voulu rassurant en affirmant :

"Cette transformation s’effectuera en maintenant les principes auxquels nos communautĂ©s sont attachĂ©es.
Ainsi, les UFRs, Écoles et Instituts et l’ensemble des structures de recherche occuperont toujours la mĂȘme place centrale et le changement de statuts n’affectera aucune des disciplines constitutives de notre UniversitĂ© qui doivent toutes bĂ©nĂ©ficier des mĂȘmes soutiens.
Nos objectifs et missions seront toujours adossĂ©s au code de l’Éducation et nos valeurs toujours liĂ©es au service public et Ă  la responsabilitĂ© sociale.
Cette proposition d’évolution, bien loin des bouleversements structurels engendrĂ©s par la fusion, sera sans consĂ©quence sur la vie des personnels. De mĂȘme, les Ă©tudiants en matiĂšre de choix d’étude, d’inscription dans une composante, de frais d’inscription ou d’obtention des diplĂŽmes nationaux, ne seront pas impactĂ©s."

Cela est FAUX. On ne peut pas laisser entendre que le passage en EPE sera sans effet sur la vie universitaire. Le passage au statut EPE ouvre au contraire une nouvelle brĂšche dans le service public d'Enseignement SupĂ©rieur et Recherche. Les expĂ©rimentations possibles en dehors du cadre actuel (en termes de gouvernance et de dĂ©mocratie interne, d'activitĂ©s parallĂšles, de regroupements locaux, etc) sont prĂ©cisĂ©es dans l'ordonnance de 2018 : https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000037800979/. Les dĂ©rogations au code de l'Éducation sont multiples et facilement mises en place dĂšs lors que le statut EPE est adoptĂ©. Les consĂ©quences directes et indirectes sur la vie et les conditions de travail et d'Ă©tudes universitaires peuvent alors ĂȘtre nombreuses et Ă  la merci d'un changement dans la direction de l'Ă©tablissement. On ne peut donc pas garantir que les conditions actuelles soient maintenues Ă  l'avenir avec ce statut EPE, mĂȘme si on en a le souhait initialement.
Lire la suite...
 
Motion de soutien aux victimes de la répression organisée par le commando de la fac de droit PDF Imprimer Envoyer

Soutien inconditionnel aux victimes et étudiant-e-s mobilisé-e-s

Le 22 mars 2018, Ă©tudiant-e-s et personnel-le-s de l’enseignement supĂ©rieur manifestent nationalement pour le retrait de la loi ORE. À Montpellier, une assemblĂ©e gĂ©nĂ©rale dans l’amphithĂ©Ăątre de la fac de droit acte l’occupation de celui-ci jusqu’au lendemain. Alors que les Ă©tudiant-e-s occupent l’amphithĂ©Ăątre, une milice cagoulĂ©e et armĂ©e commanditĂ©e par le doyen de la fac de droit pĂ©nĂštre dans l’amphithĂ©Ăątre, violente et expulse les occupant-e-s ! Les membres de cette milice ont pu ensuite partir, sans ĂȘtre inquiĂ©tĂ©s par les policiers prĂ©sents sur place.

À quelques jours de l’anniversaire de la rĂ©pression organisĂ©e par le commando de la fac de droit Ă  l’encontre des Ă©tudiant-e-s mobilisĂ©-e-s, le procĂšs oĂč comparaĂźtront les agresseurs prĂ©sumĂ©s a Ă©tĂ© annoncĂ© pour les 21 et 22 mai.

Nous condamnons fermement la rĂ©pression et les exactions qu’ont subies les Ă©tudiant-e-s mobilisĂ©-e-s et leur rĂ©affirmons notre soutien inconditionnel.

Nous exigeons ainsi :
⊁ La reconnaissance et l’indemnisation totale des prĂ©judices subis par les victimes
⊁ La condamnation par la justice de leurs agresseurs à la hauteur des faits

Dans ce but nous appelons Ă  :
⊁ Un rassemblement et une conférence de presse le 22 mars 2021 à partir de 14h devant le bùtiment 1 de la faculté de Droit et Sciences Politiques.
Le 18/03/2021.
logoIntersyndicale6
 
Motion de soutien aux victimes de la répression organisée par le commando de la fac de droit PDF Imprimer Envoyer
Soutien inconditionnel aux victimes et étudiant-e-s mobilisé-e-s

Le 22 mars 2018, Ă©tudiant-e-s et personnel-le-s de l’enseignement supĂ©rieur manifestent nationalement pour le retrait de la loi ORE. A Montpellier, une assemblĂ©e gĂ©nĂ©rale dans l’amphithĂ©Ăątre de la fac de droit acte l’occupation de celui-ci jusqu’au lendemain. Alors que les Ă©tudiant-e-s occupent l’amphithĂ©Ăątre, une milice cagoulĂ©e et armĂ©e commanditĂ©e par le doyen de la fac de droit pĂ©nĂštre dans l’amphithĂ©Ăątre, violente et expulse les occupant-e-s ! Les membres de cette milice ont pu ensuite partir, sans ĂȘtre inquiĂ©tĂ©s par les policiers prĂ©sents sur place.
A quelques jours de l’anniversaire de la rĂ©pression organisĂ©e par le commando de la fac de droit Ă  l’encontre des Ă©tudiant-e-s mobilisĂ©-e-s, le procĂšs oĂč comparaĂźtront les agresseurs prĂ©sumĂ©s a Ă©tĂ© annoncĂ© pour les 21 et 22 mai.
Nous condamnons fermement la rĂ©pression et les exactions qu’ont subies les Ă©tudiant-e-s mobilisĂ©-e-s et leur rĂ©affirmons notre soutien inconditionnel. Nous exigeons ainsi :
⊁ La reconnaissance et l’indemnisation totale des prĂ©judices subis par les victimes
⊁ La condamnation par la justice de leurs agresseurs à la hauteur des faits

Dans ce but nous appelons Ă  :
⊁ Un rassemblement et une conférence de presse le 22 mars 2021 à partir de 14h devant le bùtiment 1 de la faculté de Droit et Sciences Politiques.

 

 
<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 1 de 40