Contenu

snesup-lr

Default screen resolution  Wide screen resolution  Augmenter la taille  Diminuer la taille  Taille par dfaut 
Vous êtes ici :     Accueil Articles UM Intersyndical de l'UM Motion des personnels du département de mathématiques et de l’Institut Montpelliérain Alexander Grothendieck (Université de Montpellier)
Motion des personnels du département de mathématiques et de l’Institut Montpelliérain Alexander Grothendieck (Université de Montpellier) PDF Imprimer Envoyer
10 janvier 2020

L’assemblée a réunit jusqu’à une quarantaine de personnes et a voté la motion suivante :
(25 pour, 0 contre, 5 abstentions)

Les personnels de l’IMAG et du département de mathématiques, réunis ce vendredi 10 janvier 2020, rappellent que le projet de réforme des retraites du gouvernement Philippe va, par l’instauration d’un système par points, entraîner une diminution généralisée du niveau des pensions.
Ce système va sévèrement toucher les personnes ayant connu des périodes de chômage, de maladie, de précarité ou de temps partiel, des congés parentaux, ou ayant commencé leur carrière tardivement. Il est contraire aux principes de solidarité et de fraternité qui sous-tendent le système de pensions mis en place dans notre pays à la Libération. Il n’est par ailleurs aucunement imposé par l’état actuel des finances du système des retraites. Nous refusons cette réforme.
Ont aussi été discutés les projets concernant l'enseignement supérieur et la recherche (ESR), qui vont faire l'objet d'une loi dans les prochains mois (LPPR – loi de programmation pluri-annuelle de la recherche) : tenure-track, CDD de chantier, modulation des services et suppression du service de référence d’enseignement, généralisation des recours aux financements par appel à projets et compétition exacerbée...
Ce projet mènerait à une précarisation de nombreux personnels de l’ESR et à une disparition des financements récurrents de la recherche.
Il est en contradiction avec les contributions que notre laboratoire avait apportées à la consultation nationale sur l’état de la recherche.
Nous nous inquiétons de l’impact négatif de ces deux projets de réformes sur l’attractivité de la recherche et de l’enseignement supérieur public.
Pour toutes ces raisons, l’Assemblée générale des personnels de l’IMAG et du département de mathématiques considère que le projet de réforme des retraites n’est pas acceptable ni amendable, et que le projet de réforme de l’ESR qui se profile est très inquiétant.

L’assemblée appelle aux actions suivantes :
• Nous appelons à participer aux manifestations contre ces projets, aux assemblées générales et débats, et aux actions proposées au sein de l’université et à Montpellier.
Nous appelons les collègues du département de mathématiques à ne pas participer à la tenue des examens et à s’organiser pour que les examens ne se tiennent pas. Nous appelons les collègues de toutes les composantes de l’UM à nous suivre dans cette action.
Pour les examens ayant déjà eu lieu, nous appelons à ne pas corriger les copies, et à ne transmettre aucune note.

• Nous appelons à porter la question de la remontée des maquettes LMD5 lors de l’AG du Département de mathématiques du 13 janvier.