Contenu

snesup-lr

Default screen resolution  Wide screen resolution  Augmenter la taille  Diminuer la taille  Taille par défaut 
Vous êtes ici :     Accueil Articles UM Intersyndical de l'UM2
Intersyndical UM2
Répression à l'Université Paul Valéry. Impunité pour le commando de la fac de droit. PDF Imprimer Envoyer

 

Les syndicats n'acceptent pas le deux poids deux mesures.

ArrĂŞt des poursuites contre nos camarades ayant combattu la sĂ©lection !

 

 

Les organisations syndicales soussignées ont appris qu'en cette rentrée, quatre étudiants et un agent contractuel (également sous statut étudiant) de l'Université Paul Valéry passaient en commission disciplinaire, pour des motifs reliés à leur implication dans les mobilisations de l'an dernier, en particulier contre la mise en place de la sélection via le système Parcoursup.

 

Lire la suite...
 
Communiqué intersyndical ESR Montpellier PDF Imprimer Envoyer


APPEL à se rassembler aujourd'hui, 23 mars à 13h, devant la Faculté de Droit

Les organisations syndicales réunies ce jour ont appris avec consternation l’intervention d’un groupe de nervis cagoulés contre des étudiants occupant un amphithéâtre de l’UFR de droit et science politique, dans le cadre de la mobilisation contre la sélection à l’Université et la réforme du bac, pour le retrait de la loi ORE.

Plusieurs étudiants ont été blessés, des insultes à caractères racistes et homophobes ont été proférées.

Cette violence appelle une condamnation nette et sans appel de la part de toute la communautĂ© universitaire.

Nos organisations demandent à ce que des poursuites soient engagées contre les auteurs, ainsi que leur commanditaire.

Des tĂ©moignages attestent que le doyen de l’UFR de Droit  Ă©tait prĂ©sent aux cĂ´tĂ©s des individus encagoulĂ©s.

Nous demandons Ă  ce que le PrĂ©sident de l'UM, dès aujourd’hui, condamne publiquement ces agissements  et engage les poursuites nĂ©cessaires.

Nous réaffirmons que nos organisations ne reculeront pas, elles poursuivront jusqu’au bout le combat pour exiger le retrait de la loi ORE, aux côtés des étudiants, dans l’unité, comme c’est le cas depuis maintenant 3 mois. Nous appelons à un rassemblement aujourd'hui à 13h00 devant l'UFR Droit.

Montpellier, le 23 mars 2018.

Signé : CGT (SNTRS, Université, INRA, FERC), SNPREES-FO, FSU (SNESUP, SNCS), Solidaires (Sud éducation, Sud Recherche EPST, Solidaires étudiantEs), CEI.

 
Une agression fasciste inadmissible qui témoigne du retour des briseurs de grève PDF Imprimer Envoyer
 

Dans la nuit de jeudi Ă  vendredi, un groupe d'individus cagoulĂ©s et armĂ©s s'est introduit dans l’UniversitĂ© de Montpellier agressant des Ă©tudiant.es qui occupaient un amphithéâtre de l’UFR de droit et science politique, dans le cadre de la mobilisation contre la sĂ©lection Ă  l’UniversitĂ© et la rĂ©forme du bac, pour le retrait de la loi ORE. Plusieurs Ă©tudiant.es ont Ă©tĂ© gravement blessĂ©.es et des insultes Ă  caractères racistes et homophobes ont Ă©tĂ© profĂ©rĂ©es.

Le SNASUB-FSU, le SNCS-FSU et le SNESUP-FSU condamnent ces violences fascistes avec la plus grande fermetĂ© et demandent Ă  ce que la justice soit saisie et que leurs auteurs, ainsi que les complices qui ont favorisĂ© leur intrusion dans les locaux, fassent l'objet de poursuites judiciaires. Ils appellent les victimes Ă  porter plainte et demandent Ă  la ministre FrĂ©dĂ©rique Vidal de diligenter toute enquĂŞte utile Ă  l’établissement des faits.

Ils apportent leur soutien le plus appuyĂ© aux Ă©tudiant.es et aux collègues mobilisĂ©.es de l’UniversitĂ© de Montpellier et appellent tous les membres de la communautĂ© universitaire Ă  tĂ©moigner de leur solidaritĂ© avec les victimes de ces brutalitĂ©s.

À l'université, le fascisme et les briseurs de grève ne passeront pas.


Suivez nous !
 
<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 1 de 21