Contenu

snesup-lr

Default screen resolution  Wide screen resolution  Augmenter la taille  Diminuer la taille  Taille par défaut 
Vous êtes ici :     Accueil Articles UM Intersyndical de l'UM2 COMMUNIQUE DE PRESSE
COMMUNIQUE DE PRESSE PDF Imprimer Envoyer

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU et SOLIDAIRES appellent à un rassemblement le 3 décembre au Corum de Montpellier à l’occasion de la venue du Premier Ministre dans le cadre des Assises de l'Economie maritime et du Littoral.

Nous voulons rencontrer le Premier Ministre pour lui faire part de nos vives inquiétudes concernant la situation sociale dans le département de l’Hérault.

La situation de l’emploi est dramatique dans l’Hérault. Le taux chômage est de 14,5% (25% pour les jeunes) et le nombre de demandeurs d’emploi dépassent les 100 000. Les licenciements se multiplient à Sanofi, Schneider, IBM, Géodis, Baush & Lomb. La Fonction Publique n’est pas en reste. De nombreux postes ne sont pas remplacés ou sont supprimés comme dans les hôpitaux départementaux où près de 400 emplois sont détruits. La précarité déjà très forte explose dans un département qui ne mise essentiellement sur le tourisme.


Mettre un terme à la course aux profits, construire un véritable projet industriel et donner les moyens pour des services publics de qualité doivent être une priorité pour notre département.

Développer l’emploi, c’est indispensable

Côté salaire, notre région a le triste privilège d’être la plus pauvre de France métropolitaine Les salaires y sont les plus bas. Temps partiels et emplois précaires sont légions. Les salaires des fonctionnaires sont gelés depuis 4 ans.

Augmenter les salaires, c’est une urgence.

L’actuelle réforme des retraites va aggraver les mesures injustes des précédentes réformes. Allonger la durée de cotisations, c’est baisser les pensions et bloquer l’accès des jeunes à l’emploi.

Nous avons besoin d’une véritable réforme des retraites qui aille dans le sens du progrès social et permette à toutes et tous de partir à 60 ans à taux plein.

Enfin, le projet de loi de financement de la sĂ©curitĂ© sociale va encore rĂ©duire l’accès aux soins des salariĂ©s et dĂ©tĂ©riorer les prises en charges. Faute de moyens, de plus en plus de gens renoncent Ă  se soigner : le volume de soins dispensĂ© est en recul dans l’HĂ©rault. Les 400 millions d’euros en moins prĂ©vu pour l’hĂ´pital public prĂ©disent une nouvelle saignĂ©e dans nos hĂ´pitaux dĂ©jĂ  au bord de l’asphyxie.

Nous avons besoin d’une Loi de Finance de la protection sociale qui réponde aux besoins de la population.



LE 3 DECEMBRE

RASSEMBLEMENT A 12H

A MONTPELLIER AU CORUM